Contrer le recul de l’Etat de droit dans les Balkans occidentaux

27/9/2021

Résumé

Dix-sept ans après l’important élargissement de l’UE et avec le début de la Conférence sur l’avenir de l’Europe (CoFoE), l’Union européenne (UE) et les pays des Balkans occidentaux sont confrontés au défi d’un recul de l’État de droit. Le recul de l’État de droit ne présente pas seulement un risque pour le fondement démocratique interne de l’UE, mais contribue également à l’argumentation d’une retenue sur tous les futurs élargissements de l’UE. La présente note d’orientation vise à présenter trois recommandations qui tiennent compte de l’état actuel del’UE, de la situation de l’État de droit et du recul démocratique des pays en phase de préadhésion dans les Balkans occidentaux. Premièrement, l’État de droit et l’élargissement doivent figurer parmi les premiers sujets abordés à l’ordre du jour de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, car il s’agit également de l’avenir desBalkans occidentaux. Deuxièmement, l’UE et ses États membres doivent ac-croître leurs efforts pour promouvoir l’État de droit dans les Balkans occidentaux, et appeler par son nom le recul de la démocratie, incluant des conséquences politiques plus importantes, et troisièmement, poursuivre le renouvellement de la coopération transatlantique à cette fin, compte tenu de l’influence de plus en plus concurrentielle des acteurs antilibéraux dans la région.