Les Lumières de Franck DeCloquement

12/1/2022

Lorsque l’on évoque l’affaire « Pegasus », beaucoup l’associent immédiatement à la surveillance globale par les États de nos faits et gestes, aux actions d’espionnage adverse, mais également au non-respect de la législation en vigueur sur nos données personnelles. Ce logiciel offensif aurait été développé à l’origine, avec pour objectif prioritaire de faciliter la traque des criminels et des terroristes. Et à ce titre, il ne serait vendu qu’aux gouvernements comme l’affirme la société israélienne NSO Group.