L’hydrogène européen : l’autre enjeux de la crise Russo-ukrainienne

22/2/2022

Abstract :

Il y a aujourd’hui une menace militaire aux frontières de l’Europe pour les enjeux de production d’hydrogène renouvelable. L’Ukraine est directement citée par les stratégies européennes comme pouvant représenter près de 8 GW d’hydrogène aux vues d’une importation (10% de la consommation prévue en 2050). En effet,elle dispose d’un important potentiel de production d’électricité décarboné, solaire et éolien, par exemple le réservoir de Kakhovka et ses 4 GW de capacité potentielle. Situé dans l’Est du pays, il est à moins de 200 km de Donetsk la“capitale” informelle des indépendantistes du Donbass et à 150 km de la Crimée menacée directement par la Russie. De plus, cette dernière vise à se hisser entête de la nouvelle catégorie des exportateurs mondiaux d’hydrogène décarboné, principalement toujours produite par des technologies à gaz couplées avec un captage carbone. Maintenir la dépendance européenne aux exportations gazières russes est centrale pour le maintien d’une influence de la Russie à l’Est de l’Europe et notamment, limiter le développement d’une production énergétique ukrainienne à l’export. Le soutien commercial à long terme à l’Ukraine en matière énergétique ne saurait remplacer un soutien diplomatique immédiat et ne peut pas être une distraction face aux besoins directs de l’Ukraine contre la menace russe. Les menaces militaires à court terme pour l’Europe seront les causes des futures crises énergétiques. La diplomatie européenne ne peut se passer de combattre les deux.