Penser notre action collective en Europe

29/3/2021

Sur quoi crois-tu cela ? dit Harpagon. — Je le crois sur ce que je le crois, répond maître Jacques

Introduction

La recherche scientifique dans la lutte contre la pandémie apparaît comme devant répondre à une urgence mondiale. Cependant, sa lenteur dérange, ses résultats sont scrutés et débattus sur la place publique. Les tensions du politique, ses excès, ses dérives débordent sur le champ scientifique, créant alors un déséquilibre burlesque des rôles sociétaux.

Les scientifiques se retrouvent en pleine lumière sur les plateaux de télévision poussés à affirmer des informations tranchées, les journalistes semblent noyés dans des publications scientifiques nuancées et aux codes obscurs, tandis que les représentants politiques doivent apparaitre comme sûrs d’eux dans un champ où il n’existe qu’incertitude. Quand il n’est pas question de remettre en cause la réalité de la pandémie par des faits dits « alternatifs » le risque persiste que le résultat de la recherche scientifique ne fasse pas plaisir à entendre ou pire, sabote les modes de vie ou les projets politiques. Cette éruption du politique, pendant plus d'un an, dans le travail de recherche scientifique s'est accompagné de campagnes, intérieures comme extérieures, de désinformation  - massives - comme le concluait, en avril 2021, le rapport du Service Européen des Affaires Extérieures.

Une étude d'Elise Bernard et Raphaël Cario