Analyse : Pologne, boycott des produits Français, réduction des émissions de GES pour 2030 (29.10)

L’état de l’Etat de droit

La situation en Pologne se dégrade fortement – La décision du Tribunal constitutionnel entièrement recomposé depuis l’arrivée au pouvoir du PiS en 2015 - de délégaliser l’IVG, malgré l’opposition constante et vive d’une partie importante de la population (voir les Komitet Obrony Demokracji) provoque une nouvelle vague de protestations et de manifestations, en particulier devant les églises.

Europe Géopolitique

Saisissant le traumatisme de l’assassinat terroriste survenu en France et des tensions autour de la publication des caricatures de Charlie hebdo, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a appelé au boycott des produits français dans un contexte de tensions croissantes entre les deux pays. Erdoğan a provoqué une réaction hostile des dirigeants européens ce week-end lorsqu'il a remis en question la santé mentale du président français Emmanuel Macron à la suite de sa prise de position sur l'islamisme. Ces remarques ont conduit la France à rappeler son ambassadeur à Ankara.

Green Deal

Le Conseil « environnement » du 23 octobre a trouvé une position partielle sur ce règlement du Green Deal.

"Le Conseil européen a annoncé qu'il reviendrait sur l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030 lors de sa réunion de décembre, en vue de convenir d'un nouvel objectif", a déclaré Svenja Schulze, ministre allemand de l'environnement.

La position du Conseil est partielle car elle ne précise pas encore d'objectif actualisé de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030, étant donné que des travaux supplémentaires sont nécessaires pour parvenir à un accord entre les États-membres à cet égard.

Elise Bernard et Edouard Gaudot avec la précieuse assistance de Raphaël Cario et Nericia Nzingoula

Article publié le
29/10/2020