« Il n’y a plus personne dans le parti »

Les sondages à l’échelle du monde sont éloquents : aucuneprofession n'est moins digne de confiance que les politiciens. Même lesbanquiers et les publicitaires inspirent davantage confiance, et lesjournalistes ne font guère mieux. Certains pensent que nous ferions mieux denous passer d'eux – et la technologie semble suggérer que cela devient de plusen plus réalisable. Alors que certains politiciens populistes surfent sur cetteméfiance, le philosophe du politique Jan-Werner Müller avertit que cettesituation est fondamentalement corrosive pour la démocratie. La clé d'unedémocratie saine n'est pas de se débarrasser des politiciens et desjournalistes, mais de construire et de maintenir une société civile ouverte,créative et dynamique.

Article publié le
26/7/2021