Le règlement sur la conditionnalité : Un véritable moyen européen pour faire face à la crise de l’État de droit dans la grande Europe et favoriser la liberté des médias.

Le respect de l’État de droit est essentiel au fonctionnement des démocraties dans le cadre institutionnel européen et est devenu encore plus pertinent à la suite de la pandémie de COVID-19, pour contrer, par exemple, une diffusion sans précédent de la désinformation enregistrée pendant la pandémie. Si la désinformation n’affecte pas l’État de droit en soi, l’absence de garanties en matière de liberté et d’indépendance des médias est un symptôme évident de violation de l’État de droit, car elle perpétue une circulation incontrôlée de la désinformation, celle-ci ayant des effets négatifs sur les systèmes politiques démocratiques. Lorsqu’il s’agit des États membres de l’UE, mais aussi des pays des Balkans occidentaux, il est important que l’UE place la barre haut et que les gouvernements agissent dans le respect de ses valeurs fondamentales. Le règlement sur la conditionnalité de l’État de droit introduit en décembre 2020 par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne est un premier pas vers une Union plus crédible, et permettra certainement à l’UE de s’attaquer à différentes violations des droits des citoyens telles que la limitation de la liberté des médias dans de nombreux pays européens.

Article publié le
16/12/2021