Quelles ambitions pour la présidence lusitanienne de l'UE ?


Cette nouvelle année 2021 verra l'Allemagne transmettre le flambeau de la présidence tournante du Conseil de l'UE au Portugal. Depuis l'instauration de la présidence du Conseil européen par le traité de Lisbonne, la tentation est forte de minorer le poids de ce type de présidence. Néanmoins, ce serait s'arrêter à l'écume. En effet, l'État exerçant cette fonction a notamment pour objectif de faciliter le rôle législatif de cette instance intergouvernementale. Il va s'agir, par exemple, de dégager des compromis entre États-membres d'une part et entre États-membres et Parlement européen d'autre part. En outre, le rôle de leadership dans l'animation des formations sectorielles du Conseil ne saurait être négligé. Celui-ci est d'ailleurs conforté par l'existence d'un programme conjoint d'un an et demi dégagé par les trois États exerçant leur présidence, tour à tour. En l'espèce, il s'agit de l'Allemagne, du Portugal et last but not least, de la Slovénie pour le second semestre 2021.


UN ARTICLE DE CARLOS-MANUEL ALVES POUR EUROPANOVA

Article publié le
18/12/2020