Retrait de la réforme de la PAC, Présidentielle en Moldavie, Véto de la Pologne et de la Hongrie : Analyse EuropaNova (19/11)

L’état de l’Etat de droit

Comme annoncé, la Pologne et la Hongrie opposent leur veto au plan de relance à cause du mécanisme de conditionnalité à l’État de droit.

Certes, elles ont approuvé le budget et ont été mises en minorité sur le mécanisme de l'État de droit, qui vise à établir un lien entre les crédits de l'UE et le respect par les États membres des règles et des lois de l'UE. Toutefois, le veto sur l'extension des ressources propres est suffisant pour bloquer l'ensemble du paquet budgétaire, y compris bien sûr le fonds de relance.

Europe Géopolitique

En Moldavie, la pro-européenne Maia Sandu a remporté le second tour des élections présidentielles, avec près de 57,1 %, contre 42,9 % pour le président Dodon, ouvertement soutenu par le Kremlin. Maia Sandu, ancienne premier ministre et économiste de la Banque mondiale, a promis de s'attaquer à la corruption et d'unifier le pays.

La présidente élue s'est engagée à poursuivre son ambition de voir la Moldavie rejoindre l'UE. La Moldavie est l'un des pays les plus pauvres d'Europe, frappé par de multiples crises politiques et scandales de fraude. De 2012 à 2014, près d'un milliard de dollars, soit près de 15 % de la production annuelle du pays, a été détournée par trois banques locales et envoyée à l'étranger sous forme de prêts garantis par le gouvernement. La lutte contre la corruption trouve un écho auprès des électeurs, mais Maia Sandu devra probablement convoquer des élections parlementaires rapides pour obtenir des résultats.

Europe Géopolitique

En Moldavie, la pro-européenne Maia Sandu a remporté le second tour des élections présidentielles, avec près de 57,1 %, contre 42,9 % pour le président Dodon, ouvertement soutenu par le Kremlin. Maia Sandu, ancienne premier ministre et économiste de la Banque mondiale, a promis de s'attaquer à la corruption et d'unifier le pays.

Article publié le
19/11/2020