Fit for 55 : techniquement, mais aussi socialement

Le paquet "Fit for 55" de l'UE est une tentative globale de transition vers une société sans carbone, par étapes progressives et mesurables. Il s'agit d'une évolution bienvenue en termes de politique. Et s'il est pleinement mis en œuvre, il peut être transformateur.

Mais qui dit transformation dit perturbation, et qui dit perturbation dit peur. Peur des secteurs qui seront touchés, peur de ceux qui ont le plus besoin de changer et peur des citoyens qui s'inquiètent de l'impact que ces changements auront sur leur vie. Pour être réussie, une transition doit être rapide. L'objectif ultime étant de parvenir à une économie sans carbone, plus tôt nous commencerons à décarboniser, mieux ce sera. L'urgence de l'exigence de changement est le plus grand défi. La rapidité d'action signifie qu'il n'est pas possible de prévoir tous les impacts ou effets imprévus. Nous devons donc veiller à ce que la flexibilité de l'approche soit intégrée dans la mise en œuvre. Nous devons être en mesure de répondre de manière efficace et dynamique aux implications réelles de Fit for 55.

C'est très important car, trop souvent, les personnes ne sont pas placées au centre des politiques climatiques. L'accent peut être mis sur les changements industriels ou sur l'économie, avec la présomption que la protection de l'économie assurera automatiquement la prospérité de tous. Dans la pratique, les preuves ne vont pas dans ce sens.

Placer les personnes, les communautés et les régions au centre de l'initiative "Fit for 55" peut être réalisé dans la phase de mise en œuvre. Dans le cadre de nos travaux au sein du Comité économique et social européen (CESE), nos trois principaux groupes - employeurs, travailleurs, organisations de la société civile - ont tous convenu que la mise en place d'une sorte de commission de transition juste dans différentes régions et différents États membres pourrait garantir que les craintes sont prises en compte et que des mesures de soutien politique peuvent être introduites de manière dynamique afin d'accompagner la transformation.  

Les objectifs de développement durable, qui constituent déjà un engagement commun, soulignent la nécessité de "ne laisser personne de côté". C'est dans ce contexte que j'essaie de considérer Fit for 55 comme un outil permettant de parvenir à une société à faible émission de carbone plutôt qu'à une économie à faible émission de carbone. Sans le large soutien de la société, sans la compréhension du fait que la lutte contre le changement climatique est essentielle à la survie, et sans l'inclusion de tous les groupes dans la récolte des bénéfices de l'action, nous verrons l'ambition sapée. Nous devons considérer que nous préparons notre société à la réduction des émissions, et pas seulement nos économies.

Il a toujours été important d'agir rapidement et efficacement. Ne serait-ce que parce que la mise en œuvre de ces changements sera de plus en plus difficile et de plus en plus coûteuse si nous tardons à agir. La rétrospective est facile, mais nous pouvons tirer des leçons du passé. Et je suis sûr que chacun d'entre nous aimerait se retrouver en l'an 2000 avec un paquet "Fit for 55". Il aurait été tellement plus facile et moins perturbant de procéder à ces réductions d'émissions progressivement.

Aujourd'hui, à la mi-2022, nous constatons déjà le retour de l'inflation dans toutes les grandes économies et son impact sur le coût de tout. Cela doit être un moteur pour en faire plus, et pour protéger l'ambition élevée de "Fit for 55", et ne pas être utilisé comme une excuse pour retarder ou diluer les objectifs et les délais.

De même, nous ne pouvons plus utiliser la compétitivité comme excuse à l'inaction. Oui, il est essentiel de maintenir la compétitivité de nos entreprises et de nos entrepreneurs sur les marchés mondiaux. Mais cela ne peut servir de prétexte pour s'engager dans une course vers le bas en termes de normes de production ou d'émissions liées à la production et à la transformation. Il faut soutenir fermement les pionniers, qui peuvent être amenés à réduire leurs bénéfices ou à investir massivement afin d'ouvrir la voie en matière de réduction des émissions. Nous voulons encourager l'augmentation des choses que nous voulons, et cela devrait être le point central de toute subvention publique.

En guise de conclusion, toutes les autres politiques majeures devraient être testées à l'aune de l'objectif "Fit for 55", en lien avec l'évolution de la société et des modèles commerciaux durables. La production alimentaire est sous les feux de la rampe en ce moment, et la politique agricole commune doit clairement soutenir les politiques qui sont alignées sur Fit for 55 - et en outre alignées sur les buts et objectifs visant à lutter contre les crises liées au déclin de la biodiversité et au changement climatique. La cohérence de l'approche au niveau politique donnera les bons signaux et montrera le leadership en offrant certitude et cohérence.

Télécharger le PDF
Résumé
Le paquet "Fit for 55" de l'UE est une tentative globale de transition vers une société sans carbone, par étapes progressives et mesurables. Il s'agit d'une évolution bienvenue en termes de politique. Et s'il est pleinement mis en œuvre, il peut être transformateur.
Lire aussi
Toutes nos publications

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire !

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.